Refonte de site Web


Une refonte du site Web SEO n’est pas toujours quelque chose de simple. Toute modification apportée à votre site peut entraîner une perte de positions, ce qui se traduira par une perte de trafic, si vous ne le faites pas correctement. Alors, la première question à se poser est de savoir si nous avons réellement besoin de cette refonte ?

L’objectif de cet article n’est pas de vous faire peur, mais vous faire prendre conscience qu’il y a un vrai risque à ne pas négliger. Un site Web a une durée de vie moyenne de 3 ans environ, et un grand nombre se retrouvent à devoir faire un “roll back” (retour en arrière) suite à une refonte non maîtrisée. Des positions perdues dans Google, des projets mis à l’abandon, du temps et surtout de l’argent de perdu.

Chez hyffen, nous sommes conscient du risque, et c’est la raison pour laquelle nous avons mis en place une méthodologie complète pour qu’une refonte ne tourne pas au cauchemar SEO. Nous souhaitons ici vous partager nos bonnes pratiques et vous présenter nos process internes.

Pourquoi prendre en compte le SEO lors d’une refonte ?

À minima, l’idée serait sans doute de pouvoir maintenir ses positions dans Google après une refonte. Mais après un investissement si important, si on allait plus loin en se fixant un objectif de gain de position ? Chez hyffen, c’est le pari que nous prenons !

Pour cela, nous pensons qu’il faut inclure le SEO dès le lancement du projet de refonte. Pourquoi ?

1. Pour bien comprendre et rappeler les enjeux d’une refonte SEO

La première raison est de comprendre les enjeux du projet. Pour cela il est nécessaire de faire une analyse de l’existant. Une analyse qui peut-être plus ou moins approfondie en fonction de la taille du site et de ses enjeux. À cette étape nous avons un objectif précis : comprendre les points forts et faibles du site existant.

Un audit du site existant est à prévoir. Cet audit nous permettra de comprendre ce qui fonctionne le mieux (pages, outils, fonctionnalités, etc.) afin de pouvoir les maintenir sur le nouveau site mais aussi de lister les points négatifs pour les exclure du nouveau site. Ce travail sera partagé avec les équipes concernées à travers des ateliers et un livrable sera délivré à la fin. Le livrable nous permettra de comparer les résultats précédents au résultats du nouveau site. Plus de XXXX points de contrôle sont présent sur cette liste comme le temps de chargement, le taux de pages actives, les pages orphelines, la profondeur du site, etc.

2. Pour bien connaître les concurrents SEO

Connaître son site, c’est bien mais pas assez. L’objectif de cette étape est de compléter les trous que nous avons dans la raquette. Par exemple identifier de nouveaux produits pour un site e-commerce, de nouveaux sujets à créer, etc. Pour cela un benchmark des principaux concurrents SEO est nécessaire.

Chez hyffen, nous pensons que c’est l’un des moments les plus importants. Cette étape nous permettra de valider les points positifs du site actuel en croisant avec les données des concurrents. C’est à ce moment que nous pouvons commencer à développer notre stratégie. Nous serons capable de nous donner un objectif de trafic potentiel à atteindre après la refonte. Pour cela un corpus sémantiques est à prévoir.

Qu’est-ce qu’un corpus sémantique ?

Un corpus sémantique est l’ensemble des requêtes utilisées par les internautes autour d’un même sujet. Réaliser un corpus sémantique nous permet d’obtenir une base de mots clés exhaustive, classée par thématique et par groupe. D’autres données sont aussi mises en avant comme le volume de recherches mensuelles cumulées et le positionnement de votre site sur chaque segment.

Découvrez notre méthode de corpus sémantique

3. Pour une participation collective et une prise de conscience

Une fois que le site est maîtrisé et qu’une analyse de la concurrence a eu lieu, des ateliers SEO sont à prévoir avec les différentes équipes. Ces ateliers sont à mettre en place le plut tôt possible. Chez hyffen, nous pensons qu’il est nécessaire d’échanger avec toutes les équipes qui interviendront sur le projet. Pourquoi ? Le SEO seul ne fonctionnera pas, c’est un travail collectif qu’il nous faut. L’idée est de sensibiliser un maximum de personnes aux impacts probables lors d’une refonte en montrant des cas concrets : 

  • des sites qui ont pu bénéficier d’une croissance immédiate,
  • des sites qui ont pu maintenir leur position sans générer des gains,
  • et surtout des sites impactés négativement par une refonte.

C’est également l’occasion de leur partager les objectifs SEO et avoir leur avis sur la faisabilité mais aussi la complexité. À la fin de ces ateliers, l’équipe SEO prendra conscience des points de blocage (IT, marketing, juridique, etc.) et essaiera de trouver des solutions alternatives pour faire passer les chantiers identifiés. Il est aussi important de préciser que ces ateliers avec les différentes équipes permettront : 

  • à l’équipe SEO d’apprendre sur le métier, le fonctionnement interne,
  • aux équipes internes de connaître les bases SEO. Nous profiterons des ateliers pour inclure des petites formations internes avec des cas ludiques pour comprendre les enjeux du SEO.

Quelles sont les étapes d’une refonte SEO ?

Une fois que la stratégie est validée et que l’ensemble des participants sont sensibilisées au SEO, quelles sont les étapes à suivre ? Quels sont les points de contrôle ?

Étape 1 : faire un audit SEO du site existant

Il s’agit de l’étape de base, qui nous servira tout le long du projet et même sur du moyen terme. Cette analyse nous permettra de savoir si nous sommes sur la bonne voie.

Le positionnement du site

Des exports via des panels SEO comme Ranxplorer ou SEMrush, mais aussi depuis votre Search Console. Cette liste nous permettra d’identifier très rapidement les positions gagnées ou perdues sur nos requêtes stratégiques après la refonte sur différente période.

  • Livrable attendu : un excel avec les positions des 3 derniers mois, le tout sur un onglet.
  • Exemple de présentation : mot-clé / volume de recherche mensuelle / position M-3 / position M-2 / position M-1

L’audience du site

Des exports de vos URLs via Google Analytics ou d’autres outils comme Matomo ou AT Internet et la Search Console. L’idée est de pouvoir identifier les top pages qui génèrent du trafic, connaître le taux de rebonds, etc.

  • Livrable attendu : un excel avec l’audience des 12 derniers mois par URL, et l’audience M-1. L’idéal serait d’avoir le tout sur un onglet.
  • Exemple de présentation : URL / Sessions 12 derniers mois / Session du mois dernier / Clics des 12 derniers mois / Clics du mois dernier.

Cette présentation nous permettra de voir rapidement si nous avons des saisonnalités sur certaines pages, mais aussi de préparer notre plan de redirection.

Un crawl complet du site

Un crawl entier du site avec des outils comme OnCrawl ou Botify qui vous permettent d’avoir un historique et de comparer directement avec votre site en préprod. On sera en mesure de comparer le poids de chaque URL, le balisage sémantique, la profondeur des pages, le temps de chargement, le nombre d’images, etc.

  • Livrable attendu : un export excel contenant l’ensemble des URLs avec le pagerank, la profondeur et le nombre d’Inlink. Nous fusionnerons ces données avec l’export précédent sur l’audience. Il nous permettra d’identifier les pages orphelines qui ne sont pas dans la structure, mais aussi de lister les URLs non actives (qui ne génèrent pas de trafic).

Les backlinks

Récupération des liens entrants depuis des sites externes. Des outils comme Ahrefs, Majestic SEO ou SEMrush vous permettent d’exporter en quelques clics l’ensemble de ces données.

  • Livrables attendus : Un premier export excel de l’ensemble des domaines pointant vers votre site, et un second listant l’ensemble des pages pointant vers votre site. Une fois que le nouveau site sera en ligne, il faudra contacter les sites de qualités pour leur demander de faire le remplacement des anciennes URLs par les nouvelles.

Les logs (journal d’accès)

Les logs access sont essentiels, surtout pour les sites possédant un nombre d’URLs important où qui ont subi des changements d’URLs il y a peu de temps. Ces exports nous permettront d’identifier les pages vues et le nombre de fois par les bots mais aussi les URLs non maillées depuis le site. Pour une analyse rapide, nous recommandons l’outil Screaming Frog Log File Analyzer.

Pour en savoir plus sur les logs, nous vous recommandons de lire ce post de SEMrush.

Étape 2 : comparaison du site existant avec le site en préprod

Une fois que les exports sont prêts, nous pouvons maintenant nous attaquer au site en préprod (staging). Les exports sont plus rapides pour cette partie. Il suffira de faire un crawl de l’environnement de pré prod et comparer les résultats.

Analyser les résultats en comparant le site existant au site en préprod : 

  • Le contenu des pages (duplication des title, Hn, meta description, texte, les images, etc.),
  • Le poids et le temps de chargement des pages,
  • Le maillage interne,
  • etc.

Nous devons corriger toutes les erreurs à ce stade. Nous devons éviter les mises en production tant que le nouveau site n’est pas propre.

Étape 3 : plan de migration

Une fois que nous avons une pré prod stable, nous pouvons maintenant attaquer le plan de redirections. Il s’agit d’une étape primordiale qui pourra coûter très chère si elle n’est pas maîtrisée. Chaque URL modifiée doit être inscrite dans ce plan de redirection pour limiter la perte en SEO.

Nous préconisons au maximum d’éviter les changements d’URLs, sauf si nous n’avons pas le choix !

À quoi ressemble un plan de redirection ?

Il s’agit d’un document listant des couples anciennes URLS / nouvelles URLs. Pour préparer ce tableau, nous listerons l’ensemble des URLs existantes que nous avons pu récupérer dans les différents exports : Analytics, Search Console, Crawl, Logs, Backlinks. Les URLs seront classées avec une priorité SEO : par ordre décroissant en fonction du trafic généré au départ, puis l’ordre sera modifié en fonction d’autres facteurs comme les liens entrants, le nombre d’impressions, ou l’utilisation des groupes de redirection (REGEX). Une page doit-être redirigée vers une page similaire. Cas contraire, Google mettra plusieurs mois avant de prendre en compte votre redirection.

À ne pas oublier qu’il ne sera pas toujours possible de rediriger toutes les URLs pour des raisons de performances.

Étape 4 : mise en ligne du nouveau site et le suivi des performances

Une fois que le site est lancé, il est important de bien suivre et analyser l’évolution des performances dans les jours, les semaines et les premiers mois suivant la migration. Plusieurs points sont à suivre de prêt :

  • Les positions sur une liste de mots-clés stratégiques limitées : inutile de suivre tous les jours des milliers de mots-clés. Une centaine de mots-clés devraient suffire.
  •  Le trafic SEO de l’ensemble du site et un focus page par page. A ne pas lors de la comparaison de prendre en compte vos nouvelles URLs. Votre plan de redirections devra vous aider à aller plus vite.
  • L’indexation des nouvelles URLs. Il est important de suivre l’évolution de l’indexation de vos nouvelles URLs. A la suite des redirections, il est normal de perdre quelques positions pendant quelques semaines. Si la chute continue, c’est probablement que la refonte n’a pas été faite correctement, et des actions sont à mettre en place immédiatement et de manière intensive

Chez hyffen, nous avons les experts et les outils nécessaires pour vous accompagner tout le long de votre projet de migration. N’hésitez pas à nous contacter pour en discuter.

Recevez chaque semaine un email avec notre sélection de conseils pour référencer votre site sur Internet

Newsletter gratuite | pas de spam | désabonnement en 1 clic !

Une question ? contactez-nous